Featured Posts

Shade of Ramadan
View Post
La Rose By Terry
View Post
Feel the altitude #Toubkal
View Post
Thailand diary / Shade of blue
View Post
To top
15 Juil

we never climb the same mountain twice

 

La première fois que je suis allée au Toubkal, c’était il y a 5ans, en aout 2014. Je m’en reppelle au détail près, puisque  je tenais encore ce blog et que j’avais écrit un article dessus juste après. Mes émotions étaient aussi fraiches que mes courbatures, je peux le lire dans chaque ligne.

Je ne suis plus aussi active sur le blog depuis, mais à chaque fois que j’y reviens je regrette un peu de l’avoir délaissé. Certes je transcris toujours mes pensées sur instagram, mais le blog c’est différent. le blog c’est un journal personnel, je le feuillette comme un album d’émotions,  j’y raconte des histoires et des événnements qui m’ont marqué et inspiré, sans limite de mots ou de photos, sans me préoccuper d’un reach ou d’un taux d’engagement. C’est totalement libre et intuitif, d’ailleurs je n’avais jamais accepté qu’il soit objet de publicité.

J’avoue avoir essayé de revenir à plusieurs reprises, j’ai d’ailleurs plein de brouillons non achevés ici, par contre je cède toujours à la tentation de tout raconter sur instagram, et bien sûr mes fausses excuses de temps et d’interêt y sont pour quelque chose aussi.  Mais me revoilà en train de vous écrire, pour de bon cette fois et c’est en revenant au Toubkal que j’ai pris cette décision là!

We can never climb a mountain twice, not even in memoryLito Tejada Flores

J’ai toujours pensé que revenir au sommet de la même montagne, ne m’apprendrai pas plus que ce que j’ai appris la première fois. Un peu comme reussir le même test, alors que tu connaisais bien les questions et les réponses cette fois. Je pensais que cette citation n’avait du sens que dans la tête d’un passionné, mais finalement je l’ai compris aussi en revivant l’experience avec l’association Oumnia, qui ont eu l’idée d’organiser une randonnée caritative au Toubkal au profit des enfants défavorisés.

En tant qu’amateur, je ne pratique la montagne que par parenthèses et ma première motivation est purement symbolique. Je ne l’ai fait qu’au Mt Toubkal et au Mt Fuji, parce que ce sont les montagnes les plus hautes des pays où j’ai vécu, où j’ai le plus de souvenirs, où j’ai le plus d’inspiration et que j’aime tout simplement. Me retrouver au sommet de ces pays me donnait en quelques sortes l’impression de les voir entièrement et c’est un rêve en soi. Mais est ce une raison suffisante pour revenir? N’y a t il pas finalement d’autres raisons plus universelles qui motivent tous les randonneurs à chercher les plus hauts sommets?

En réalité, il y en a tellement et c’est quelque part entre le début de la randonnée et le sommet qu’on s’en rend compte. Peut être pas toujours la première fois, car si on est submérgé d’émotions ou si on ne s’est pas bien préparé, on aura forcément moins de clarté sur tout ce qu’on a à apprendre. Par contre, quand on revit l’expérience à partir d’un précédent, on ressort non seulement avec plus de leçons mais avec plus d’ambitions pour conquérir d’autres montagnes, et d’autres horizons. D’autant plus si cette expérience part d’une volonté caritative et non pas de la vanité des sommets.

Si je devais citer quelques raisons pour vous motiver à faire des randonnée en montagne voici ce que je dirai:
  1. Apprendre l’effort et la discipline: et c’est quelque chose qu’on apprend toujours quand on se fixe un objectif qui nous parait plus grand et qu’on s’entraine mentalement et physiquement pour l’atteindre. Une fois arrivé à cet objectif vous comprenez que l’effort et la discipline payent toujours, quelque soit votre état initial.
  2. Dépasser ses propres limites: Pas pour le plaisir de pouvoir dire : « j’ai dépassé mes limites » et le poster fier sur les réseaux sociaux, pour lire de l’admiration dans le regard des autres, mais pour prendre conscience des forces insoupçonnées qui sont en nous ; de se féliciter soi même et d’inspirer les autres à croire en leur propre potentiel aussi.
  3. Apprivoiser ses peurs : écouter les signaux du corps, reconnaître le moment où il faut avoir le courage de dire non avec humilité, du moment où il faut avoir la force d’avancer.
  4. Vivre le moment présent: la nuit, quand la seule chose que je vois est la lumière de ma lampe frontale, je ne pense à rien d’autre qu’à mettre un pied devant l’autre pour avancer. Le moment présent est d’une magie infinie! c’est fou comment en devenant adultes, on perd notre énergie à se préoccuper du futur  ou à regretter des moments passées.
  5. Réapprendre la valeur des choses simples: de l’eau, de l’oxygène, de sa santé, d’avoir un toît sur soi, un lit, une couverture, un repas…on oublie combien de privilèges on a parfois.
  6. Avoir la sensation d’accomplissement: parfois on est tellement consommés par notre quotidien qu’on oublie qu’il s’agit d’un besoin fondamental de l’être humain. En effet, tout le monde a besoin d’avoir cette sensation de satisfaction, autant sur le plan professionnel que personnel. Vivre des expériences pareilles, c’est se donner des opportunités qui nous rapproche de nos valeurs et des notions qui comptent le plus pour nous.
  7. Se libérer de la société pour mieux vivre dedans: la nature sauvage a toujours eu ce don libérateur sur moi. Elle me libère  de la normalité et de la surconsommation; elle me recentre sur mes priorités et m’invite à m’engager pleinement envers les autres; puis elle m’inspire finalement à voir les contraintes comme des opportunités pour penser autrement et libérer ma créativité. C’est drôle, je parlais de la relation entre les contraintes et la liberté sur cette video  et la nature me le confirme à nouveau
  8. S’entourer de personnes qui ont le même objectif, s’inspirer des uns et des autres, se motiver et s’entraider en communauté puis célébrer ensemble le succès de chacun: vivre des expériences pareilles redonnent foi en l’humanité, vraiment!

 

Ce qu’il faut prevoir pour une randonnée au Toubkal en période estivale

La première fois quand je suis partie je n’ai même pas ramené le 1/10ème de tout ce que j’ai listé ici, d’ailleurs vous pouvez le voir sur les photos de l’article d’avant, j’étais en legging, chaussures de course et sweatshirt,  juste pour limiter le poids de ce que j’allais porter sur moi. Je croyais qu’il allait faire chaud sur tout le parcours parce que c’était en aout, mais decidement je n’avais aucune idée ni du froid ni de la glisse qu’on allait avoir sur la route du sommet et je peux vous dire que  c’était plus contraignant dans ces conditions là!

En sachant que j’allais revenir, j’ai appris justement de mon expérience et de mes erreurs, j’ai cherché ce qui était mieux comme matières et équipements puis j’ai ramené tout ce qui est sur cette liste pour être plus confortable. Si la météo s’est montrée particulièrement clémente sur la première phase entre Imlil et le refuge, ce n’était pas le cas plus haut! Il faisait non seulement plus froid, mais le vent nous a bien joué des tours aussi et si je portais ce que j’avais ramené la dernière fois, j’aurais forcément renoncé pour ma propre sécurité.

Tout ca pour dire que la météo à partir du refuge n’est jamais prévisible, audelà du froid il peut pleuvoir comme il peut y avoir du vent et si vous n’avez pas les bons équipements dans ces conditions vous serez livrés à plus de difficultés et de risques, donc autant avoir ce qu’il faut et se préparer à toutes les consitions avant de faire le départ.

Habillement

  • 1 paire de Chaussures de randonnée  (1 a 2 pointures de plus, à essayer avec les Chaussettes.)
  • 3 paires de Chaussettes de randonnée, avec des protections anti-ampoules et un bon compromis entre chaleur et respirabilité  (les chaussettes les plus épaisses ne sont pas forcement les plus chaudes en plus vous risquez d’avoir des ampoules avec )
  • 3 Tshirt et vous pouvez utiliser vos tshirt de running  en l’occurrence, parce qu’ils sont faits pour respirer. Gardez le coton  pour la phase entre imlil et le refuge vu qu il fait chaud cette periode, mais à banir quand il fait froid car pas respirable du tout! Dans ce cas il faut plutôt privilégier les matières synthétiques, d’ailleurs c’est ce qu il faut choisir pour l’autre phase entre refuge et sommet vu qu’il fait toujours froid quelque soit la saison.
  • 1 pull à manches longues, et pareil  vous pouvez utiliser un pull pour running qui tient bien au chaud respire et sèche assez vite : généralement en polyester ou polyamide ou élasthanne evitez encore le coton 
  • 1 polaire
  • 1 paire de gants (avec des doigts pour le tactile du telephone )
  • 1 chapeau 
  • 1 paire de lunettes de soleil
  • 1 bonnet
  • 1 bandana + élastique si vous avez des cheveux longs c’est assez pratique
  • 1 coupe vent léger type running sinon une doudoune pour les plus frileux
  • 1 coupe vent imperméable type randonnée
  • 3 pantalons types randonnée encore une fois pour la respirabilité et le confort, sinon juste 1 pour la partie entre le refuge et le sommet au moins et deux leggings de sport pour l’autre partie entre imlil et le refuge (une personne frileuse voudra forcement porter le legging au dessous du pantalon donc c’est bien de diversifier dans ce cas) 
  • 1 paire de sandales ou des croks pour reposer vos pieds au  refuge 
  • Évidemment des sous vêtements et un pyjama pour vous changer

Accessoires 

  • 1 Gros Sac a dos pour vos habits et votre nourriture, un 40-50L serait suffisant. idealement avec une sangle poitrine et une ceiture au niveau du bassin pour le maintien puis choisissez aussi la longeur qui va le mieux avec la longeur de votre dos pour que vous soyez le plus confortable possible.  Si vous comptez avoir le sac a dos sur vous pendant toute la randonnée, demandez conseil a un profetionnel il saura vous donner le modèle qu’il vous faut, toutefois si vous vous comptez partir avec des mulets pas la peine d’investir dans un sac très technique, vous pouvez trouver de bons sacs à dos avec ces critères à 200dh à peine
  • 1 Petit sac a dos de trail, leger et super pratique pour mettre le sac eau ou la gourde et les petites choses dont vous aurez besoin en s’arrêtant sur la route ( des trucs à grignoter, un mini trépied, un appareil photo compacte et un coupe vent léger…)
  • 1 Sac banane pour les choses que vous voulez avoir très accessibles, on the move (télephone, papier mouchoir, petites lingettes, barre  énergétique, bonbon et baume à lèvres – important aussi bien pour les hommes que pour les femmes, vous risquez d’avoir les lèvres complètement gercées sinon ) 
  • 1 sac eau ou et une gourde moi j’avais les deux la premiere pour l’eau plate la deuxième pour la BCAA ca aide à atténuer les courbatures puis comme ca a un goût sucré j’ai l’impression que ca stimule mon énergie (effet placebo peut être) je la prends d’habitude pendant le sport quand je sens le besoin mais si vous ne l’avez pas c’est optionnel l’eau est le plus important 
  • 1 ou 2 Bâton de randonneé (optionnel: moi je trouve qu il encombre plus qu il n aide  donc essayez avant d’acheter)
  • 1 Lampe frontale est importante si vous faites le depart la nuit et je vous le conseille vivement d’ailleurs (entre 2-4am c’est excellent)
  • 1 Sac de couchage que vous pouvez juste louer ou emprunter d’un ami si vous ne pensez pas en faire usage après; en tout cas le degré d’importance varie selon le lieu ou vous avez prévu de dormir, si c’est dehors dans les tentes c’est primordiale d’avoir quelque chose de qualité qui rechauffe bien, si c’est au refuge sachez que c’est bien rechauffé a l’interieur, une petite couverture peut suffir, apres je sais que certains le préfère pour l’hygienne aussi.

la particularité de la randonnée pendant cette periode estivale, c’est qu’il y a souvent un changement de température à l’approche du refuge, typiquement si vous suivez un parcours classique comme le notre (je vous invite à voir la video IGTV).

Pour la première journée si vous engagez des mulets prenez juste un petit sac à dos sur vous et mettez y un pull ou un coupe vent léger pour vous protéger quand il fait plus frais; pour le deuxieme jour, en descendant du sommet,  il est preferable d’alléger un peu ses habits quand il fait chaud, donc assurez vous d’avoir sur vous le sac à dos qui pourra contenir les habits dont vous vous débarasserez. Si jamais il s’agit du plus grand, gardez uniquement ce que vous comptez utiliser et laissez vos autres affaires au reffuge ( bien sûr ne laissez pas non plus vos objets de valeur ); toutefois n’oubliez pas de l’essayer avant de faire le départ, parce que parfois un sac à dos vide ou mal rempli peut vous déranger encore plus sur la route, donc prenez ca en considération quand vous choisissez votre sac

 

Les essentiels: 

  • Trousse de toilette avec vos essentiels (restez minimalistes quand même pas la peine de faire les 10 etapes du skin care coreen ici)
  • Médicaments 
  • Pansements pour des petites blessures éventuelles
  • Pansement pour ampoules (avoir des chaussettes de randonnee diminue le risque d’en avoir, mais sait-on jamais)
  • Coupe ongles si jamais vous avez oublié de couper les ongles de vos pieds faites le au refuge avant de monter parce qu’ils risquent de vous déranger pendant la descente, vu que la pression est sur le bout de vos doigts avec la pente 
  • Lingettes de corps et de visage 
  • Shampooing sec ( pour vos cheveux mais aussi pour vos chaussures c’est aussi un anti ampoule comme le talc puis c est un désodorisant aussi) 
  • Petite Brume rafraîchissante  visage a mettre dans son sac banane
  • Brume ou écran solaire visage/corps
  • Deodorant 
  • Powerbank qui ne soit pas très lourd pour ne pas vous encombrer  (mais au moins un bon 13000mAh car vous n’aurez pas toujours une prise à disposition ) 
  • Trousse de maquillage??? Je pense pas que vous en aurez besoin! l’altitude et le sport dans la nature donnent vraiment bonne mine, surtout si vous êtes en plus en bonne compagnie! laissez plutôt votre peau respirer, hydratez la bien comme il le faut, puis choisissez peut etre des soins hybrides comme un baume à lèvres coloré par exemple.
  • un sac pliable ou des sachets pour y mettre les habits que vous aurez salit et vos chaussures après la randonnée

Food & beverages 

  • Des bouteilles d’eau pour remplir a chaque fois votre gourde ou votre sac
  • Des choses à grignoter sur la route: Barres énergétiques/ bonbons/ fruits secs/ barres protéines/ granola et yaourt

mais ne vous inquiétez pas! au refuge on peut vous preparer les repas, puis il y a même une épicerie si vous avez envie de quelque chose (c’est certainement un petit peu plus cher mais c’est le prix de l’altitude).

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ces questions que vous vous posez encore concernant le Toubkal:
  1. Faut il obligatoirement un guide? oui, par mesure de sécurité, depuis le malheureux incident des deux scandinaves, il est formélement intérdit de partir au Toubkal sans guide. Mais avant même d’être obligatoire, c’est fortement recommandé  parce que cette personne n’est pas là juste pour vous montrer le chemain, il vous motive et vous aide sur plusieurs plans. En même temps il faut savoir que la région vit principalement du tourisme et en le recrutant vous aidez certainement aussi sa famille.
  2. Il faut combien de temps pour aller au sommet et déscendre jusqu’à Imlil? la randonnée se fait en deux jours pour un amateur : le premier jour compte 5h de marche en moyenne, ca commence d’Imlil, et ca se termine au refuge avec une pause au village de chamharouch pour déjeuner. le deuxième jour commence très tôt avant le lever du soleil et il faut compter 4 à 5h de marche  pour aller du refuge jusqu’au sommet, se reposer là bas 30min – 1h puis entammer la descente jusqu’au refuge encore. la descente est plus délicate car ca glisse pas mal, mais au moins ca se fait plus rapidement en 2h-3h. une fois au refuge il y a une pause plus longue pour se reposer et déjeuner tranquillement, puis on redescend à Imlil en 4h-5h comme la première fois.
  3. Faut il être très sportif pour faire le sommet? pas spécialement, c’est un exercice aussi physique que mental, si tes jambes te lachent ta tête prendra la relève et te poussera vers l’avant, mais avoir un bon souffle et de l’endurance est un avantage qui te permet de mieux savourer l’expérience et d’avancer plus serainement. si tel est ton objectif pourquoi ne pas s’entrainer?
  4. Pourrais tu recommander une agence particulière? j’ai particulièrement apprécié l’agence avec qui nous sommes allées, Trekking in Morocco, les organisateurs et les gens qui nous ont accompagnés étaient très professionels, réactifs et aux petits soins.
  5. Y aurait il d’autres randonnées caritatives avec l’Association Oumnia? oui, c’était leur toute première expérience et ils comptent préparer d’autres aventures, dans la région. Je vous invite à les suivre sur instagram pour être au courant de ces évennements exclusifs.

Comments

comments

Zineb RACHID
No Comments

Leave a reply